7 erreurs commises dans votre Cold Emailing


Voici les sept péchés mortels de l’envoi de courriels froids ; les erreurs les plus fréquentes lorsque vous envoyez des courriels froids à des fins de prospection.

1. Utiliser les mauvais outils

Comme nous l’avons vu dans un article précédent, il est essentiel d’utiliser les bons outils pour envoyer vos courriels de prospection.

Voici quelques-unes des caractéristiques essentielles que votre logiciel d’envoi de courrier électronique à froid devrait posséder :

  • Envoi de courriels en masse
  • Personnalisation des e-mails avec des balises de fusion (prénom, société, …)

  • Tolérance de rebond
  • Rappels automatiques

Le dernier point est important, car si vous voulez envoyer régulièrement des courriels de prospection, avec des rappels, il est très difficile et très long de savoir quels prospects doivent être rappelés, et avec quel message.

Quelques autres fonctionnalités qui peuvent être utiles :

  • Détection des réponses, afin de ne pas rappeler à ceux qui ont répondu
  • Suivi / notation des clics
  • Rappels automatiques

2. Utilisation de lignes d’objet de courrier électronique erronées

Rien n’est pire que d’envoyer un courriel qui arrive dans la boîte de réception mais qui n’est pas lu parce que vous avez choisi le mauvais sujet.

Si votre taux d’ouverture est inférieur à 20 %, les lignes d’objet de votre courriel sont probablement fausses ! Pour connaître votre taux d’ouverture, il est important d’utiliser les bons outils (cf. point précédent).

D’une manière générale, vous devez utiliser des sujets courts et personnalisés.

3. Le contenu de vos courriels est impersonnel

Vous devez utiliser des champs personnalisés dans vos e-mails, comme le prénom du prospect et le nom de la société.

Mais cela ne suffit pas, et le contenu du courrier électronique doit également être personnalisé, en abordant les problèmes spécifiques du prospect, en faisant référence à des entreprises similaires ou à des concurrents, à des connaissances communes, etc.

4. Le contenu de vos courriels est trop long

C’est prohibitif : si vos courriels font plus de trois phrases, ils ne seront pas lus.

Limitez-vous à trois phrases au maximum, par exemple :

  • Intro
  • Ce que vous voulez / ce que vous pouvez apporter à la table
  • Votre demande (une question)

5. Vous essayez trop de vendre

L’objectif de votre premier courriel de prospection n’est pas d’être une vente difficile.

Son but est avant tout d’obtenir un premier contact et une réponse.

Regardez le premier courriel envoyé par l’équipe des recettes prévisibles, par exemple : il ne contient qu’une seule question.

6. Pas d’appel clair à l’action

Dans l’emailing à froid, tous vos emails doivent se terminer par un appel clair à l’action, ou votre prospect n’aura pas une idée claire de ce que vous attendez de lui, et il n’y a rien de pire qu’un email de prospection dont quelqu’un ne sait pas quoi faire à part ne pas y répondre.

Cet appel à l’action est généralement une question : il est toujours préférable de dire « Seriez-vous disponible pour un appel téléphonique rapide à 15 heures ? » plutôt que « J’aimerais avoir votre avis ».

Dans le premier cas, le prospect connaît l’action que vous attendez de lui, et cette action est très simple : répondez « oui » ou « non ».

7. Ne pas envoyer de courriels de rappel

Si vous pensez qu’il suffit d’envoyer un courriel de prospection… vous vous trompez. Envoyez des courriels de rappel jusqu’à ce que vous obteniez une réponse : vous vous démarquerez de 90 % des représentants commerciaux.

Vous aurez toujours un ou deux prospects qui n’apprécieront pas votre insistance, mais la grande majorité admirera votre ténacité.

Et pour envoyer des rappels systématiques à vos prospects, rien de mieux que l’automatisation ! (cf. point 1 sur l’utilisation des bons outils).

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*